Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le secteur privé est le moteur de croissance économique dans la plupart des pays et la principale source de création d'emplois productifs. J’instaurerais une politique transparente d’appui à ce secteur à travers :

  • L’amélioration de l’environnement des affaires et de la protection sociale des entrepreneurs.
  • les encouragements en direction de tous nos frères qui ont des grosses fortunes à l’extérieur comme à l’intérieur du Cameroun, à investir dans des secteurs d’activités générateurs d’emplois et de valeur ajoutée.
  • Le soutien de l’Etat aux entrepreneurs sans ressources  grâce à la création de la  Caisse centrale de garantie qui assurera un système de  cautionnement public pour mutualiser les risques et permette de prêter  à tous ceux qui ont un projet viable.   Il sera mis en place un fonds de garantie qui permettra aux banques commerciales d’élargir leur portefeuille aux les TPE (Très petites entreprises)  qui regorgent de potentialités inexploitées.
  • La création pour tous ceux qui n’auront pas d’idées ni de projet, d’une cellule spéciale, animée par les experts, qui vont les  guider, les conseiller et les encadrer.  Dans cette perspective, la remise en place du centre national d’assistance aux PME sera à l’ordre du jour. Par le passé le CAPME avait existé et avait une vocation similaire à celle énoncée ci-haut, mais elle était gérée par des fonctionnaires qui ignoraient ce qu’est une PME et ce que l’on entend par entrepreneur et fatalement les problèmes de la PME ou de l’artisan et ceux liés au cycle de vie des PME.
  • La création des zones industrielles à proximité des localités disposant de matières premières nécessitant de la transformation..
  • La Modulation de l'Impôt sur les sociétés en fonction de l’allocation des bénéfices. Les entreprises qui investissent et qui créent des emplois bénéficieront des réductions d’impôts.
  • La prise en charge par l'État de la contribution patronale au régime légal de sécurité sociale au titre des salaires versés aux agents de nationalité camerounaise durant les deux premières années d'activité effective.  
  • La cour des Comptes sera le vrai gendarme des biens meubles et immeubles de l’État.
  • Lancer une stratégie de séduction pour les entreprises multinationales dont les intentions de délocalisation seront répertoriées.
  • La réhabilitation des missions économiques camerounaises dans la plupart de nos ambassades à travers le monde.